Case Study House n°9, par C. Eames et E. Saarinen

Cette maison a été conçue en collaboration par Charles Eames et Eero Saarinen. Cette villa a été construite sur le même site et avec le même système constructif que la villa #8. Elle en est pourtant l’antithèse et développe une reflexion radicalement différente. Cette villa a été construite pour J. Entenza lui-même. Elle adapté à ses exigences. Entenza a voulu mettre l’accent sur les espaces de reception.


Les options constructives…

  • La structure de la maison s’appuie sur une structure métallique, avec des colonnes en H de 4 pouces (10 cm) de 7,5 pieds de hauteur.
  • Le but recherché était d’enfermer le maximum d’espace possible dans une forme et une structure aussi simple que possible.
  • Cette villa a été conçue pour être construite selon des méthodes industrielles mais elle n’a pas été pensée véritablement comme un prototype.
  • Le séjour a été conçu selon le principe d’un “ espace élastique ”. Les architectes ont développé l’idée que cet espace puisse s’étendre ou se rétracter en fonction de la vie de son occupant et du nombre de ses invités.
  • L’ingénieur du projet Edgardo Contini s’exprime sur le parti général de la villa: “ The intention of the Entenza House is to eliminate structure to be anti-structural, to be anonymous as possible. In the Entenza house no beams are expressed, no columns visible.”

“ The total concept was architectural : it was resolved in terms of architecture, in contrast to the Eames house, which was structurally assertive.”

Schéma 1 :

  • Cette villa vient en complément et en opposition avec la Case Study House n°8 appelée aussi Eames House, se situant juste à côté.
  • Elles utilisent toutes les deux le même système structurel. Ce système est basé sur des profilés métalliques d’une très grande légèreté.
  • Pourtant, dans chacun des cas les architectes en font un usage radicalement différent. Il est intéressant de constater comment deux propos radicalement différents peuvent être développés sur un même site avec deux systèmes structuraux identiques et une programmation similaire.
  • Dans la “ Eames House ” la structure est complètement mise en avant. Elle est structurante, non seulement au sens propre mais également au sens figuré : elle articule, rythme, et cadence le projet. Elle est partout l’expression première. – Dans la “ Entenza House ”, la recherche se situe à un niveau tout à fait différent. Le système structurel y est utilisé de manière beaucoup plus minimale et paradoxalement de manière beaucoup plus économe que dans la Eames House.
  • De plus la structure n’est pas ici utilisée pour articuler et rythmer l’espace. Bien au contraire, le but semble plutôt dans la Entenza House de s’en libérer totalement afin d’accéder à une totale souplesse spatiale et programmatique.
  • Les exigences programmatique de Entenza pour sa maison nous permettent de mieux comprendre les bases de la réflexion développée par Eames et Saarinen. C’est dans le traitement de la relation des espaces communs et individuels, intimes et partagés que la villa montre toute sa richesse.
  • La maison s’inscrit dans un carré de 54 pieds (environ 16,50 mètres) de côté qu’elle occupe presque entièrement.

  • Le programme se distribue comme suit : le quart Nord-Est est occupé par les pièces “ individuelles ” et privée (chambres, salle de bain); le quart Nord-Ouest, par les pièces de service ( laverie, garage, cellier…) ; enfin la moitié Sud par les pièces communes : (séjour, salle à manger, cuisine…) – Chacune des parties est séparée par des jeux d’opacités complètes ou partielles mais aussi des translucidités. Elles entretiennent entre elles mais aussi avec l’espace extérieur des relations subtiles.
  • Ainsi, l’entrée est séparée par un simple filtre translucide du garage qui est éclairé de manière zénithale. La lumière est ainsi transmise et diffusée par le filtre dans l’entrée de manière latérale.
  • La cuisine est séparé par un mur-meuble montant juste de manière a occulter la vue. Cela permet ainsi de maintenir une unité d’espace tout en y introduisant des discontinuités. La séparation entre la chambre principale et le dressing-room est traitée de la même manière…
  • La liaison entre la chambre est traitée par un panneau glissant permettant à volonté de séparer ou d’unir les espaces de la chambre principale et du séjour.
  • Un autre type de discontinuité est introduit par la cheminée, traitée de manière assez minimale, flottante et mobilière.
  • Enfin un dernier type de discontinuité est introduit par le traitement des différences de niveaux de sol dans la villa. Cette différence entre la moitié Nord et Sud de la maison équivaut à environ 90 cm. Elle permet la création, de larges emmarchements au milieu du séjour. Ces marches en créant des sièges occasionnels permet à l’occasion de resserrer l’espace du séjour autour du foyer. De l’autre côté, entre la chambre et le séjour, la différence de hauteur permet la création d’un sofa côté séjour dont le haut du dossier arrive au niveau du plancher de la chambre.
  • Ces dispositifs permettent d’obtenir des espaces d’une grande souplesse fonctionnelle. Ils disposent d’une grande maléabilité spatiale et d’une forte polyvalence tout en restant parfaitement qualifiés.
  • Un certain nombre de scénarios illustrant cette élasticité sont étudiés dans une série de schéma ( voir page suivante):
    • Scénario 1 : Nous commençons ici par l’élément de base autour duquel est bâti l’espace commun dans la villa Entenza. Il s’agit de la partie du séjour occupant la partie Sud-Est de la villa. Cet élément est limité par la cheminée et le sofa qui referme l’espace de manière très intime. De l’autre côté, la cuisine qui peut être associé de manière indifférente à 3 types d’espaces différents : avec une partie du séjour qui se trouve limité à l’est par les emmarchement transformant ainsi cette partie du séjour un salle à manger formelle ; ou avec le prolongement intérieur de la cuisine ouvert sur le séjour : créant ainsi une salle à manger informelle. Enfin, elle peut être associée avec la terrasse extérieure en prolongement de la cuisine. Créant ainsi un lieu de restauration extérieur.
    • Scénario 2 : Dans ce scénario, la cellule de base est associé avec la chambre et une partie de la terrasse créant une séquence spatiale très intime de type : chambre + séjour + terrasse, privatisant d’une certaine manière le séjour et la terrasse. Ce scénario illustré par les photos 3 et 4. On voit très bien l’effet d’alcôve dans lequel la chambre se trouve prise.
    • Scénario 3 : Ici le séjour est doublé par la partie de l’espace situé de l’autre coté de la cheminée. Le foyer n’est plus alors un élément limitant le séjour mais un foyer central… De plus cette partie est en complète continuité avec la terrasse extérieure, qui vient encore agrandir l’espace.
    • Scénario 4 : Ce scénario explore une possibilité ou les espaces communs sont assemblés et dilatés à l’extrême. Ils forment ici un très large espace de réception. Cette espace est à la fois unis et fragmenté. Il englobe une séquence d’entrée et différents espaces propices à la discussion.

Une réflexion sur “ Case Study House n°9, par C. Eames et E. Saarinen ”

  1. Bonjours, est il possbile d’avoir la meme analyse sur la case studie house 8 (de Charles et Ray Eames ) ? merci d’avance

Les commentaires sont fermés.